Non classé,  Ostéo Article

Le diaphragme et l’ostéopathie

Le diaphragme, vous avez déjà entendu parler de ce muscle si essentiel à notre vie, mais sans savoir où il se situe, ni à quoi il sert.

Et pourtant il joue un rôle important pour notre respiration mais pas que, il joue aussi un rôle dans notre métabolisme, notre digestion, notre posture et bien plus encore…

Pour bien comprendre ces multiples rôles nous allons nous pencher sur son anatomie.

Le diaphragme fait la séparation entre le thorax (cage thoracique) et l’abdomen (ventre), c’est un muscle en forme de coupole au dessus des organes de l’abdomen et qui les sépare des organes du thorax.

Plus précisément mais simplement, le diaphragme a plusieurs attaches, il s’insert sur:

  • l’appendice xiphoïde (la pointe du sternum)
  • les 5 dernières cotes
  • la 2e et 3e lombaire

Toutes les fibres musculaires de ce muscle convergent au centre de la coupole pour former un centre tendineux (en forme de trèfle), que l’on nome le centre phrénique.

Le diaphragme est un lieu de communication essentiel entre le thorax et l’abdomen. Il comprend plusieurs orifices ou passent l’aorte, la veine cave inférieur, l’œsophage, de nombreuses veines et artères ainsi que des vaisseaux lymphatiques.

Il est innervé par le nerf phrénique issu du plexus cervicale de la 4 ème cervicale.

Quel est le rôle du diaphragme?

Le diaphragme est le muscle respirateur principal. Grace à ses différentes attaches et aux muscles respirateurs accessoire (tels que les muscles intercostaux) lors de l’inspiration le diaphragme, en se contractant, abaisse son centre phrénique et s’aplatit.  Sous l’action des muscles intercostaux les cotes s’élèvent et augmente le volume de la cage thoracique et pousse le sternum vers l’avant.

Le volume du thorax étant augmenté, sa pression interne diminue et provoque un appel d’air. L’air rentre dans les poumons, c’est l’inspiration.

A l’expiration c’est le phénomène inverse, tous les muscles respiratoires se relâchent les cotes redescendent, le diaphragme remonte, la pression interne augmente, par conséquent les poumons diminue et relâche l’air.

Lors de la respiration le diaphragme assure bien d’autre rôle grâce son action mécanique de descente et de remonter.

Que se passe-t-il lorsque le diaphragme ne fonctionne pas correctement?

Lorsque que le diaphragme reste tendu ou crispé, il a tendance à rester en position haute ou basse, soit globalement soit d’un coté. Il génère alors de multiples compressions sur les organes qui l’entoure (l’estomac, le foie, le colon, la rate), des tensions dans l’organisme qui se traduisent par des désagrément mais généralement sans gravité.

Elles peuvent se traduire par:

  • Sensation d’oppression , de crispation, au niveau du plexus soléaire situé derrière le sternum
  • Sensation de ventre gonflé, du à la compression dans l’abdomen
  • Trouble digestif qui se traduisent par des difficultés à digérer, des constipations, diarrhée, douleur d’estomac car le diaphragme exerce une pression continue sur les organes et n’assure plus son rôle de brassage sur les organes
  • Palpitations, battements du cœur plus fort, sensation de malaise provoqué par l’oppression du diaphragme sur le cœur
  • Mauvais retour veineux, surtout au niveau des jambes, car les mouvements de va- et-vient du diaphragme et de la pression sur l’abdomen favorisent l’expulsion du sang du cœur, l’aspiration par le foie et aide le sang veineux à remonter par la veine cave inférieur pour remonter au cœur
  • Remonter acide (reflux gastro-œsophagien), causé par un déplacement de l’estomac a travers des orifices du diaphragme

Le diaphragme thoracique est associé au périnée (le muscles du bassin) que l’on appel aussi diaphragme pelvien. Celui ci joue un rôle dans le maintient des organes du petit bassin mais aussi de l’abdomen. Lors de la pression effectué par le diaphragme thoracique sur l’abdomen, le périnée se contracte a son tours pour soutenir les organes lors de la compression. Un périnée faible génère des incontinences urinaire ou des difficulté à uriner, descente d’organe, constipation, douleur pelvienne ou vaginale, dysfonctionnement sexuel.

Diaphragme et ostéopathie.

L’ostéopathe va pouvoir agir directement sur le fonctionnement du diaphragme en libérant les différentes insertions de ce muscle et en redonnant une bonne mécanique à la cage thoracique.

L’ostéopathe va utiliser des techniques pour rééquilibrer les tensions sur le thorax. Il va également libérer les vertèbres en relations avec l’anatomie du diaphragme mais aussi les vertèbres cervicales ou sortent les racines nerveuses qui l’innerve, toujours pour assurer un meilleur fonctionnement et une meilleur mobilité.

Le travail de l’ostéopathe associé à des exercices de respirations permet de garder un diaphragme souple.

Commentaires fermés sur Le diaphragme et l’ostéopathie